A Tuléar, nous avons visité le marché aux coquillages. Nous avons résisté à la tentation d'y acheter pour moins de 10 € des pierres fines proposées par des vendeurs à la sauvette! Et oui la qualité des pierres vendues n'étant pas assurée, nous n'avons pas "craqué". Notre visite de la ville nous a conduit au marché aux légumes puis à "l'atelier de la pierre", un endroit tout particulièrement dédié aux âmes sensibles aux pierres précieuses... Un régal pour les yeux qui en ont vu de milles couleurs, tailles et éclats!!

Mais comme toutes les belles aventure, la nôtre ne fait pas exception à la règle et elle s'est achevée à Antananarivo, notre point de départ après une bien belle boucle! Après un transfert par avion de Tuléar vers la capitale, nous avons visité le quartier de la ville haute et de la ville intermédiaire. La ville haute est certainement la partie de la ville la plus charmante à découvrir à pieds.

P1050697

Nous sommes passés à hauteur de la place de l'indépendance et de son jardin, tout près du Palais présidentiel qui accueillait avant l'indépendance de l'île les gouverneurs et hauts commissaires français et qui constitue aujourd'hui la résidence du président de la république.

Une petite balade jusqu'au palais de la reine en passant par l'église catholique d'Andohalo d'où on a pu découvrir un superbe point de vue de la ville, notamment sur la plaine du Betsimitatatra, ex-grenier à riz de la capitale.

Nous avons grimpé jusqu'au musée d'Andafiavaratra qui est également le palais du premier ministre qui a été construit en bois par la reine Ranavalona 1ère et a été reconstruit en pierre à l'usage du premier ministre en 1872. Le palais a par ailleurs été totalement reconstruit après un incendie intervenu en 1976 à la suite de mouvements sociaux d'étudiants.

P1050698

Nous sommes également passés tout près du Palais de la reine aussi appelé Rova qui lui aussi a fait l'objet d'un incendie en 1995. Ce palais domine la ville majestueusement. Un aigle importé de France, cadeau de Jean Laborde à Ranavalona surplombe le porche d'entrée. 

P1050702

P1050703

Après un délicieux repas où j'ai enfin pu goûter à l'excellent foie gras malgache (oui vous avez bien lu!!), notre périple s'est achevé par la visite du marché artisanal de la Digue qui s'étend sur 3 kilomètres et recèle toutes les productions artisanales malgaches de l'île. La tentation était donc bien grande de dépenser nos derniers ariary (monnaie locale : 1 € valant environ 2500 ariary).. ce que nous avons donc fait!

Après une nuit dans l'avion et un vol de 9h30 environ, puis un retour en train à partir de Roissy, nous voici de retour à Toulon, la tête pleines de beaux souvenirs de rencontres humaines exceptionnelles dans un univers naturel d'une richesse inouïe!!

J'espère que mon récit vous donnera envie de découvrir cette si belle île qui recèle encore de nombreuses régions inexplorées et donc à découvrir... Quelques photos en guise d'amuse-bouche!

Une belette un peu malgache...