Après ce nouveau moment fort d'échange, nous avons rejoint Bayamo, charmante petite ville coloniale et berceau révolutionnaire de la nation Cubaine. Il s'agit de la capitale de la province de Granma, fondée par l'activiste Diego Velasquez, grand fondateur de villes. Fondée en 1513, c'est la deuxième ville historique de Cuba, après Baracoa. Cette ville se glisse dans une tranquille nonchalance. Son centre ville bien rénové est très accueillant.

P1220576

P1220577

C'est la ville natal de Carlos Manuel de Céspedes, le plus grand leader révolutionnaire Cubain, appelé le « père de la patrie ». En 1868 quand l'insurrection contre le pouvoir colonial espagnol est déclenChee, Bayamo est la 1ère ville à se soulever.

Carlos Manuel de Céspedes émancipe tous ses esclaves et donne l'exemple à ses compatriotes. Bayamo symbolise alors pendant 10 ans la 1ère guerre d'indépendance, devenant la capitale de la république insurgée, lui donnant 20 généraux. En 1869, sur le point d'être reprise par les troupes coloniales, la ville subit l'incendie révolutionnaire. Les insurgés y mettent volontairement le feu pour qu'elle ne tombe pas entre les mains des Espagnols. Bayamo devient ainsi la ville monument national.

Nous avons visité le centre-ville avec le parc de la révolution et la statue du père de la patrie, Cespédès qui a oeuvré pour la reconnaissance de l'égalité des races à Cuba, et pour la révolution a même sacrifié la vie de son unique fils pour ne pas répondre au chantage des Espagnols qui menaçaient de le tuer sauf à ce que Cespédès renonce à la guerre. Ce dernier a alors dit qu'il n'avait pas qu'un fils mais que tous les Cubains étaient ses fils.

 

P1220581

P1220583

P1220586

Nous avons aussi découvert que l'hymne national Cubain « la bayanaise » écrite par Pedro Figueredo, et très inspirée était initialement celui de la ville de Bayamo.

Par chance, notre visite de la ville nous a permis de découvrir en ce samedi une ville très animée par le carnaval qui s'y tenait. Les rues étaient pleines de monde et de carrioles, moyen de transport privilégié ici. De jolies filles fardées et légèrement vêtues, des chars et partout des Cubains et des Cubaines se déhanchant au rythme endiablé des sons Cubains.

 

P1220587

P1220593

P1220596

P1220598

P1220599

P1220607

Un super moment de la vie Cubaine, où nous étions immergés dans leur vie, échangeant des pas de danse, des sourires et des chants.

Les Cubains apprécient vraisemblablement beaucoup des français et sont très étonnés de nous voir parler espagnol !