Après cette visite historique, nous avons repris la route pour rejoindre l'hôtel « Los hellechos », un hôtel destiné aux touristes, puisqu’il n'existe pas de casas particulares.

P1220834

P1220835

P1220838

P1220842

P1220845

P1220854

P1220858

P1220859

P1220878

Le lendemain matin, nous avons randonné toute la matinée sur les sentiers en direction des canyons des rivières « Vegas Grandes » et « Caburni » jusqu'à la cascade Carbuni.

P1220945

P1220963

P1220976

P1220977

P1220986

P1220990

Même si à la montagne, le temps est plus frais qu'ailleurs à Cuba, les 300 mètres de dénivelé ont été une vraie horreur à arpenter dans une chaleur moite sous une frondaison tropicale très dense. On imagine alors le quotidien des Cubains

Ces derniers nous ont cependant rappelés que le mois d'août est le plus chaud de l'année à Cuba, et qu'ils souffrent également de la chaleur.

Nous avons pu apercevoir plusieurs des oiseaux endémiques de Cuba « Tocororo », de taille moyenne avec une couleur rouge sur le devant et des tâches blanches sur une robe noire derrière. Cet oiseau est très reconnaissable par son chant que les guides arrivent à imiter.

P1220884

Nous avons décidé de limiter nos efforts lors de la longue remontée en nous offrant une promenade à cheval d'environ 1,5 km. C'était pour moi la seconde fois que je montais à cheval. Nous avions un accompagnateur Cubain qui guidait les chevaux donc tout était sécurisé. Ca a été un très bon moment, très dépaysant, d'avancer à cheval dans les sentiers de la montagne dans une forêt tropicale.

Nous avons déjeuné dans un restaurant local « El retiro » où nous avons notamment dégusté une « limonade » qui correspond davantage à une citronnade bien fraîche et un jus de mangue délicieux.