Nous sommes retournés en novembre 2016 sur le site magnifique de la Sainte-Baume.

Pour en revenir à la légende, la grotte susvisée est réputée pour avoir abrité Sainte Marie-Madeleine les dernières années de sa vie.

En Palestine, les tout premiers chrétiens furent persécutés dès le Ier siècle. Selon une fameuse tradition, un groupe d'entre eux furent condamnés à être abandonnés en Méditerranée, sur une barque sans voile ni rames. Parmi eux se trouvait Sainte Marie-Madeleine. Cette frêle embarcation, laissée à la dérive au gré du vent, aurait finalement accosté en Provence sans encombres. Marie-Madeleine aurait prêché le christianisme à Marseille, avant de se retirer dans une grotte du massif de la Sainte-Baume.

P1180844

P1180845

P1180846

P1180848

P1180849

P1180851

P1180852

P1180853

A l'horizon, les Alpes du Sud enniegées majestueuses.

P1180854

P1180856

Notre chemin à flanc de falaise nous a mené vers les ruines émouvantes d'un ermitage du XIVe siècle. Quatre murs appuyés sur la falaise, une terrasse paisible face au paysage, c'est là que vint s'installer Dalmace Moner, un frère dominicain.

P1180858

Nous avons découvert le fameuse "grotte auux oeufs" dont l'entrée n'est pas sans rappeler le sexe féminin. Autrefois, les pèlerins rapportaient des oeufs de la montagne, appelés "coucounets". C'étaient de petits reliquaires taillés dans des coquilles d'oeuf qui renfermaient un petit personnage en papier.

Le culte de la sainte est à rapprocher des cultes anciens de la triple Hécate et d'Artémis d'Ephèse. Artémis était représentée avec un grand nombre de seins. On sait aujourd'hui qu'elle portait en fait un collier pectoral couvert d'oeufs d'autruche, symbole de fécondité.

Depuis le début du culte de Madeleine, au moyen âge, le pèlerinage rend les femmes fécondes et assure le mariage aux jeunes filles.

Cette grotte très secrète, dont les concrétions aux formes ovoïdes donnèrent en effet naissance à un rite lié à la fertilité. P1180859

P1180862

P1180868

P1180873

Nous avons continué par un chemin à travers la forêt à flanc de falaise pour rejoindre le pas de la Cabre et basculer sur le plateau de la Sainte-Baume.

P1180874

P1180875

P1180876

P1180877

Après une pause déjeuner dans un cadre divin, nous avons repris la route vers au loin la chapelle du Saint-Pilon.

P1180878

P1180879

P1180880

P1180881

Cette chapelle située à une altitude de 994 mètres, qui surplombe la grotte Sainte-Marie-Madeleine et est nettement visible au pied des falaises de la Sainte-Baume notamment au niveau de l'hôtellerie.

Une légende moins connue dit que depuis la grotte, des anges élevaient la sainte quotidiennement jusqu'au sommet de la montagne pour qu'elle y prie. Un pilier, ou pilon, y fut construit en 1463 pour marquer l'emplacement. Il servit de socle à une statue de la sainte. En 1618, on construisit une chapelle sur ce lieu précis. De forme cubique et munie d'un auvent, cette chapelle existe toujours, maintenue en bon état grâce à des restaurations opérées en 1795 et en 1835.

P1180882

A la redescente nous avons croisé la chapelle des parisiens à travers une forêt splendide d'arbres millénaires aux couleurs automnales de toute beauté par le chemin du canapé.

P1180883

P1180884