Ainsi, ces jardins d'ambiance dans lesquels les paysages de chaque contrée se retrouvent au sein d'une même mosaïque, s'inspirent directement de paysages réels, naturels, photographiés par les jardiniers-explorateurs du Domaine, partis en reconnaissance sur le terrain.


Le concept paysager du projet implique que les plantes ne soient pas étiquetées, et ce, afin que soient privilégiées les ambiances naturelles des paysages représentés.

P1200101

P1200102

P1200103

P1200104

P1200108

P1200110

P1200112

P1200114

P1200117

P1200119

P1200122

P1200124

P1200126

P1200129

P1200131

P1200133

P1200138

P1200139

P1200140

P1200141
« Contrairement à la majorité des jardins, exécutés en vue d'atteindre une image prévue (car dessinée), les jardins du Rayol ne cessent d'évoluer en état constant de prospective. Comme si la recherche, en tant que principe actif, dominait toujours l'aménagement, et comme si la pédagogie qui s'y trouve obligatoirement associée prenait le pas sur l'ornement et la simple promenade » (Gilles Clément, « Une école buissonnière »).