Le 21 décembre 2019, nous avons quitté l'aéroport de Marseille à 19h pour l'embarquement dans un vol d'Ethiopian Airlines décollant à 20h, faisant escale à Vienne, 1h30 après le décollage, puis ralliant Addis-Abeba, la capitale de l'Ethiopie. Nous avons passé une courte nuit dans l'avion puis avons atterri à destination vers 7h du matin.

P1030471

A notre arrivée, le soleil était déjà haut dans le ciel et la température extérieure de plus de 20 degrés. Trop bien quand on pense que nous avons quitté la France le 1er jour de l'hiver !

A notre arrivée en Ethiopie, le lendemain matin, les formalités ont été relativement simples. Comme nous avions facilement fait établir un e-visa quelques semaines auparavant, nous sommes passés très rapidement à la Douane, puis avons changé un peu d'argent en monnaie locale, le Bir, pour régler certaines dépenses du voyage ainsi que les souvenirs et les pourboires des accompagnateurs. Cette monnaie étant très faible par rapport à l'euro, 1€ = 33 bir, nous sommes repartis avec un joli petit paquet de billets !

Nous avons ensuite fait connaissance avec notre guide Dawit qui nous a accompagné pendant tout le voyage du nord au sud de ce merveilleux pays. Nous étions un groupe de 11 personnes dont 4 n'ont fait que le nord et que nous avons donc abandonnées pour continuer notre voyage vers le sud, avec un groupe resserré ne comptant plus que 7 voyageurs.

P1050156

La première sensation en découvrant Addis Abeba, a été l'immersion dans une ville moderne, avec de nombreux buildings. Les chinois construisent beaucoup dans ce pays, et vite. Il est saisissant de voir les échafaudages locaux, fait de poutres de bois entrelacées. On se demande comment tout cela peut bien tenir debout... Il paraît que ces structures sont pourtant très solides...

P1030473

Le nom « Addis-Abeba » signifie "nouvelle fleur" en amharique. Ce nom lui aurait été donné par la reine éthiopienne Taytu Betul (env. 1851 – 1918) ayant découvert des mimosas en fleurs au mois d'octobre. Cette ville est située sur un plateau d'une altitude comprise entre 2300 et 2600 mètres, particularité qui lui vaut d'être la capitale la plus élevée d'Afrique et la quatrième au niveau mondial.

Nous avons pris un petit déjeuner bienvenu après cette courte nuit, dans un petit salon de thé à la décoration d'inspiration française et portant le nom de « La Parisienne ». Nous avons dégusté notre premier café éthiopien avec un croissant ressemblant davantage à une brioche, que nous avons avalé goulûment.

P1030472

Nous avons poursuivi par la visite du musée national dont la pièce maîtresse est bien sûr le squelette (ou du moins sa réplique) de Lucy, dinknesh ou "la merveilleuse"

pour les Ethiopiens. 

P1030477

P1030480

P1030481

P1030482

Nous y avons découvert à la fois des ossements d'hominidés, et d'animaux préhistoriques, des reliques de la vie quotidienne et du culte funéraire des Ethiopiens, des vêtements royaux d'époques, des armes et outils de la vie agricole et culturelle ainsi que de nombreuses peintures de toutes époques et de tous styles.

P1030486

P1030487

P1030488

et de l'art pictural ancien et moderne ainsi que de la sculpure...

P1030489

P1030492

P1030493

P1030495

P1030496

P1030498

et les fameux reposes têtes très utilisés en Ethiopie par toutes les tribus!

P1030499

Un musée très intéressant au cœur d'un jardin arboré et fleuri, tout à fait magnifique !