Les premières maisons basques sont alors apparues, avec leur façades blanches et volets rouges, les frontons avec le nom de la maison et son année de construction. Les toitures aux tuiles rouges venant remplacer les toitures noires croisées jusque-là dans les Pyrénées…

 Affamés, nous nous sommes rendus à Saint-Jean-Pied-de-Port pour découvrir la ville et y acheter de quoi nous confectionner un délicieux pique-nique.

Quelle jolie ville, très touristique avec ces jolis ponts donnant sur des vues sublimes de la cité enjambant la rivière.

P1110095

P1110097

P1110102

P1110103

 Comment ne pas ensuite succomber à la tentation de ramener un peu de vin local d’Irouleguy quand on découvre les vignobles à perte de vue, sur des coteaux pentus. En blanc et en rouge, nous avons fait le plein à la cave coopérative de Saint-Etienne-de-Baygorri non loin d’Irouleguy ! Un vin à mon sens, anormalement peu connu par le grand public alors qu’il est vraiment délicieux !

 Le vin amène toujours des envies de fromages. Et ça tombait bien puisque les fromageries d’Ossau Iraty fermier AOC toutes proches nous tendaient les bras. Nous y avons acquis deux tomes de 3 et 4 kg respectivement de 4 et 7 mois d’affinage ! Nous avons choisi la ferme Tambourin pour acquérir ces merveilles !

P1110104

P1110111

 

P1110554

P1110112

P1110113

L’escale suivante sur la route a été le beau village d’Espelette, avec ses belles maisons décorées de piments pendus aux fenêtres. Ce petit village est accessible à pied. Il faut se garer en dehors de la ville qui n’est pas ouverte à la circulation routière.

P1110116

P1110119

P1110120

P1110121

P1110123

P1110124

P1110125

P1110126

P1110127

P1110128

P1110129

 Nous y avons bien sûr acheté quelques pots de poudre de piment d’Espelette, de la crème et de la confiture de cerises noires.

 Nous avions tant roulé qu’il nous a fallu faire un petit ravitaillement dans une station essence proche de la ville de Sare où nous avions réservé notre gîte, la maison « Mailuenborda », belle maison basque ! Et quelle n’a pas été notre surprise de découvrir que nous avions passé la frontière espagnole dans cette « venta berrouet » où en dehors de l’essence on peut acheter à petit prix de nombreuses denrées !

 Le soir, nous sommes allés manger, encore dans cet endroit, dans un restaurant espagnol « URTXOIA » prisé et chaudement recommandé par nos hôtes ! Nous y avons bu en guise d’apéritif une excellente sangria, puis y avons dégusté des anchois frais et du merlu à la Plancha, parfaitement cuit nacré pour monsieur et une salade de chèvre frais et un magret de canard accompagné d’un délicieux gratin de pomme de terre pour moi ! Nous nous sommes vraiment régalés et avons fini le repas avec un délicieux café gourmand avec des spécialités de fromages frais et de moelleux au chocolat délicieux ! 

20210814_205714