Le lendemain, nous avons rejoint Sare pour débuter une randonnée sur un chemin pédestre en direction des grottes de Sare. Cette promenade à travers les paysages basques nous a permis de découvrir de bien belles maisons typiques dans un écran de verdure.

P1110312

P1110313

P1110314

P1110315

P1110316

P1110317

P1110318

P1110319

P1110320

P1110321

 Une fois revenus à Sare, nous avons décidé d’aller visiter les villages avoisinant, côté français et côté espagnol en commençant par le village d’Ainhoa.

 Situé entre la vallée de la Nive et la frontière navarraise. Il compte dans son centre-ville de nombreuses maisons basques typiques plus belles les unes que les autres.

Le village a été construit sous la forme d’une bastide avec une rue unique. Cette rue principale est une large route bordée de maisons à colombages de style labourdin du 17ème siècle et de demeures du 18ème siècle. La place principale s’organise autour du fronton accolé à l’église. 

La conservation de ces belles bâtisses et le cadre de vie ont valu à Ainhoa d’être classé parmi les plus beaux villages de France. 

Cette bastide-rue du 12ème siècle créée pour accueillir les pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, marie le vert de ses collines aux façades blanches et rouges de ses maisons anciennes.

La plus emblématique est la maison Gorritia qui est connue pour son inscription :

« Cette maison appelée Gorritia a été achetée par Marie de Gorriti, mère du défunt Jean Dolhagaray, grâce aux sommes envoyées d'Amérique par celui-ci ; cette maison ne pourra être vendu ni donné en gage. Fait en 1662 . »

Aux alentours, de belles promenades offrent l'occasion de découvrir la chapelle de l'aubépine et les nombreux ruisseaux et sous-bois.

En lieu et place du village d’Ainhoa, à l’origine ne vivaient ici que des bergers nomades. Mais au XIIe siècle, Juan Perez de Baztan, propriétaire des lieux, et l’abbé prémontré d’Urdax, représentant l’autorité ecclésiastique, décident de créer le vicariat d’Ainhoa. Ainhoa a été pensé comme lieu d’accueil, d’hébergement et de ravitaillement pour les pèlerins du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Il est devenu au fil du temps un lieu d’étape incontournable.

Aujourd’hui, les belles maisons du centre du village abritent de petits commerces de proximité, des producteurs locaux et des artisans. On peut y découvrir des produits à base de lait d’ânesse, un atelier de création sur le bois, des producteurs locaux…

Nous souhaitions pouvoir y découvrir le restaurant 1 étoile de la Ferme Ithurria. Une même famille qui travaille depuis deux générations dans cet établissement, mais il était complet durant notre séjour !

P1110322

P1110323

P1110324

P1110325

P1110326

P1110328