Le lendemain matin, nous avons quitté notre campement pour une randonnée de 2 heures environ pour rejoindre le village d'Ankarongana, situé aux abords du beau fleuve noir d'Irodo. Nous y avons retrouvé nos 4x4. C’est un des villages les plus isolés, mais pourtant riche et fertile.

P1130779

P1130792

 

P1130800

Nous avons été transportés dans une cariole tirée par deux zébus pour traverser un dernier bras de rivière.

P1130802

Nous avons repris la route et avons pu admirer la montagne d'ambre au loin ainsi que plusieurs crocodiles sacrés du lac d'Anivorano qui sont sortis en groupe du lac dès que nous avons posé le pied hors du 4x4.

P1130815

P1130807

P1130810

P1130812

P1130813

Notre guide nous a révélé qu'il y a peu une villageoise s'était faite dévorer par un crocodile alors qu'elle était en train de faire une offrande. Les villageois continuent malgré tout de pêcher dans ce lac peuplé de dangereux crocodiles, persuadés que ces derniers sont des réincarnations de leurs ancêtres.

Comme dans tous les endroits sacrés, ce lac foisonne de légendes. Sa création tout d’abord. Un vieil homme est arrivé dans la région très assoiffé et personne n’a accepté de lui donner à boire. Sauf une femme à l’écart du village. Il a bu et lui a dit de partir car il allait se passer quelque chose. Elle a refusé de quitter sa maison. Sa fille est alors tombée malade et il a bien fallu qu’elle s’en aille pour la faire soigner. La vallée a alors été inondée et les villageois se sont tous noyés devenant des crocodiles. Ainsi, les malgaches considèrent que ces sauriens sont leurs ancêtres et ils les vénèrent. Une fois cependant, un crocodile connu de tous sous le surnom de Jo Maringa s’est trop approché du village en remontant les rizières et a été tué. Tous les villageois ont commencé à mourir et il n’est resté qu’une famille qui a été faire des offrandes de zébus ce qui lui a valu d’être épargnée.

Nous avons pris notre déjeuner sur la route dans un restaurant couleur locale et y avons dégusté un plat de légumes et de crevettes marinées avec du riz rouge.

P1130819

En début d'après midi nous avons rejoint pour la nuit le Relais de l'Ankarana où nous avons pris une douche réconfortante qui nous a permis de nous laver de la poussière et le sable accumulée ces derniers jours dans les campements occupés et les randonnées effectuées.