Les carnets de voyage de la belette agile

vendredi 27 mars 2020

Ethiopie - la région du Tigré et ses paysages de canyon - Village de Yeha et ville d'Adigrat

Le lendemain matin, nous avons quitté notre hôtel à 8h pour rallier le cœur de la région du Tigré, première région christianisée d’Éthiopie. Le transfert en bus a duré 4h environ.

P1040331

Cette région sauvage, comme celles traversées précédemment a la particularité de présenter de larges vallées encadrées de montagnes hautes aux formes variées. Une merveille de paysages !

Cette région montagneuse abrite les plus anciennes églises du pays, construites ou taillées dans le roc, souvent perdues au milieu de sites naturels majestueux.

Elle a aussi connu dans son histoire un épisode dramatique de 17 années de guerre civile qui a fait environ 50 000 morts et a touché la plupart des familles.

P1040333

P1040336

En cours de route, nous nous sommes arrêtés dans le village de Yeha "Kingdom of Di'amat", magnifiquement situé au cœur d’un petit cirque de montagnes où nous avons découvert les imposantes ruines du temple de Yeha, construction d’influence sud-arabique qui remonte à la période sabéenne. Ce temple est considéré comme le plus ancien édifice d’Ethiopie, il recèle encore bien des mystères que de futures fouilles archéologiques lèveront peut-être.

P1040363

P1040366

P1040368

P1040369

P1040372

P1040375

P1040377

P1040380

Un prêtre nous a présenté de vieux grimoires aux représentations tellement colorées et naïves.

P1040381

P1040382

P1040383

P1040388

P1040391

P1040393

P1040394

P1040398

P1040404

P1040407

P1040415

P1040416

Nous avons pris un café délicieux fabriqué sous nos yeux à partir de grains de cafés locaux torréfiés, dans un cadre arboré aux dizaines d'oiseaux exotiques aux couleurs fabuleuses. Un régal pour les yeux !

La pause déjeuner s'est déroulée à Adigrat, une ville toute proche de la frontière avec l'Erythrée. Pour mémoire cette ville avait été bombardée en juin 1988 par le gouvernement révolutionnaire de l'époque (DERG) pendant ce qu’on a appelé « la terreur rouge » pour mater la rébellion tigréenne et érythréenne, faisant 2000 morts sur le marché de la ville.

P1040428

P1040433

P1040434

P1040437

P1040441

P1040443

P1040446

P1040451

P1040452

P1040454

P1040455

Posté par beletteagile à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 23 mars 2020

Ethiopie - Axoum et ses obélisques

Les ruines massives, qui datent du 1er au 13ème siècle, comprennent des obélisques monolithiques de plus de 20m de haut, des stèles géantes de 4 à 15m de haut, des tombes royales et les ruines de châteaux anciens.

Longtemps après son déclin politique, vers le 5ème siècle, les empereurs d'Éthiopie vinrent se faire couronner dans cette ville, ce qui fait d'elle une ville mythique. Dans cette ville seule le catholicisme est pratiqué, les musulmans présents dans la ville ne disposent pas de mosquées.

Nous avons été vraiment impressionnés par la découverte d'obélisques dont la plus grande mesurait 33 mètres mais s'est effondrée à une période difficile à situer dans le temps. On s'interroge toujours sur les modalités d'édification de ces imposantes pièces d'un seul tenant en granit. 

P1040249

P1040253

P1040254

P1040262

P1040264

Et sous ces imposantes stèles des souterrains destinés à accueillir les tombeaux royaux!

P1040268

P1040282

P1040283

J'ai encore pu découvrir des oiseaux magnifiques, et une jeune beauté Ethiopienne vendant des croix en métal. Je n'ai pas pu résister à lui acheter une petites croix d'Axum (autre orthographe possible)  en forme de losange.

P1040281

P1040296

P1040308

P1040250

Nous avons ensuite rallié l'hôtel en traversant la ville au coucher du soleil, tout en admirant les sycomores géants au centre de jolies places pavées et l'ambiance générale fourmillant de vie.

 

P1040321

P1040323

P1040324

 

Posté par beletteagile à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 19 mars 2020

Ethiopie - la découverte d'Axoum

Après cette visite nous avons repris un vol intérieur pour rejoindre Axoum.

P1040210

P1040212

Le vol intérieur a duré environ 40 minutes, et nous avons découvert une nouvelle région d'Ethiopie très sèche mais néanmoins fertile dans de nombreux secteurs. Beaucoup de céréales dont le fameux Tef qui sert notamment à la confection de la galette nationale, l'injera, pousse dans cette région.

P1040205

P1040208

P1040214

P1040224

 

Après un déjeuner vraiment délicieux qui nous a permis à la fois de découvrir une nouvelle bière locale mais aussi de nous régaler de nombreuses spécialités de lentilles et céréales marinées dans du piment et des sauces délicieuses. Un vrai régal que nous avons terminé avec un délicieux café Ethiopien servi dans la cafetière traditionnelle par une jeune femme présentant sur le visage des tatouages. Les habitants de cette région portent en effet ces signes distinctifs sur le visage. Les hommes ont souvent des scarifications au coin des yeux.

P1040226

 

P1040227

P1040228

L'après-midi a été consacré à la visite des sites historiques d'Axoum. Nous avons tout d'abord découvert les ruines de la ville ancienne qui marquent l'emplacement du cœur de l'Éthiopie antique, lorsque le royaume d'Axoum était l'État le plus puissant entre l'Empire romain d'Orient et la Perse.

P1040231

P1040236

P1040241

Cette ville est  l'une des anciennes capitales du Pays. En effet, la ville d’Axoum, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1980, était la capitale de ce royaume connu pour son commerce de tissus, d’encens et de bijoux. Nous y avons découvert des constructions sous terraines dont les pierres monumentales s'encastrent parfaitement sans joints... 

P1040244

... des tombeaux...

P1040246

... des stèles gravées des écritures Guese, amharique, grec...

P1040248

Posté par beletteagile à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 15 mars 2020

Ethiopie - visite de l'église Saint-Georges de Lalibela

Le matin du 25 décembre 2019, jour de noël, après le petit déjeuner, nous avons repris la route vers la dernière des 11 églises de Lalibela, l'église Saint-Georges qui est la seule que l'on peut admirer sous tous les angles. Une splendeur dont le toit présente la particularité d'être décoré de trois croix imbriquées et qui se trouve au cœur d'un trou énorme haut de 12 mètres.

P1040158

P1040160

P1040162

P1040164

P1040170

P1040174

Après avoir admiré l'église par le haut, on y a accédé par le bas et avons découvert un édifice en forme de croix très épuré à l'intérieur, comme la plupart des autres églises visitées mais toujours très fréquenté par les fidèles. Là encore un prêtre était présent à l'intérieur, avec à l'extérieur des fidèles priant et se recueillant. Et bien entendu, nous avons identifié les traces des sabots du cheval du saint reparti vers les cieux après être venu voir ce lieu qui lui était consacré.

 

P1040177

P1040178

P1040179

P1040180

P1040182

P1040186

P1040187

Ici des restes de momies et des squelettes présents dans une petite cavité faisant face à l'église.

P1040190

P1040192

P1040193

P1040195

P1040198

Un lieu vraiment spectaculaire et fabuleux. Au sortir de cette merveille j'ai pu encore immortaliser un oiseau endémique d'Ethiopie. Un oiseau « endémique d’ici » comme j’aime à le dire en ne reculant devant aucun pléonasme.

Posté par beletteagile à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 11 mars 2020

Ethiopie : les églises creusées dans la roche de Lalibela

En nous rendant sur le site des églises, nous avons croisé des enfants jouant avec des chambres à air.

P1040002

enfant jouant avec chambre air P1040001

Lalibela est adossée aux contreforts du mont Abouna Yosef qui culmine à 4190 m d'altitude.

Au cœur de l’Ethiopie, dans une région montagneuse et relativement aride même si des touches de verdures apparaissent çà et là, onze églises médiévales monolithiques ont été creusées dans la roche volcanique, le tuf.

 P1040003

P1040004

P1040006

L'église Bete Medhane Alem

P1040011

P1040012

P1040022

P1040026

P1040027

Dans chaque église un prêtre officie!

P1040028

Classés à l'Unesco, ces monuments exceptionnels valent vraiment le détour. Si j'ai été littéralement ébahie devant les portes grandioses des tombeaux royaux à Petra, édifiés par le peuple Nabatéen, ici ces sont de véritables temples voués au culte qui ont été creusés à des dizaines de mètres de profondeur au cœur de la roche. Vraiment impressionnant.

 P1040032

P1040033

P1040034

P1040036

P1040037

P1040038

P1040040

P1040041

Leur construction est attribuée au roi Lalibela ( traduction approximative : même les abeilles la reconnaissent comme souveraine)  qui, au XIIe siècle, entreprit de construire une "Nouvelle Jérusalem" après que les conquêtes musulmanes eurent mis un terme aux pèlerinages chrétiens en Terre Sainte.

 Les églises n’ont pas été édifiées de manière traditionnelle, mais creusées dans la roche en blocs monolithiques. Dans ces blocs, on a ensuite dégagé des portes, des fenêtres, des colonnes, différents étages, des toits, ... Celles que nous avons visitées ce jour-là, 10 au total,  présentes sur deux sites très proches étaient pour la plupart recouvertes d'immenses auvents de protection déployés par l'Unesco ces dernières années afin de protéger ces constructions qui ont malheureusement été érodées au fil du temps et supportent mal les impacts des précipitations. 

P1040048

P1040055

P1040060

P1040061

P1040064

P1040066

P1040067

P1040068

P1040070

P1040072

P1040074

P1040076

P1040077

P1040079

Ces protections gâchent forcément un peu la vue de ces constructions singulières mais leur préservation est forcément une priorité.

L'intérieur des églises est quant à lui relativement épuré avec des surfaces réduites.

Ce travail de titan a ensuite été complété par un vaste système de fossés de drainage, de tranchées et de passages pour les processions avec, parfois, des ouvertures vers des grottes d’ermites ou des catacombes.

Nous avons visité 10 églises dont la dernière celle d'Emmanuel a été pour moi la plus remarquable qu'on ait vue ce jour-là. On y accède par des passages souterrains et on arrive au cœur d'une fosse entourés de murs en pierre gigantesques au centre desquels un magnifique temple est érigé, encore une église mais un peu plus grande que les autres à l'intérieur. J'ai en effet été très étonnée de constater que les églises colossales de l'extérieur étaient très peu profondes à l'intérieur. Elles sont toujours utilisées de nos jours comme lieu de culte ce qui fait d'ailleurs que nous n'avons pu les visiter que l'après-midi après l'office de la matinée. Nous avons croisé de nombreux diacres et prêtres dans chaque Eglise qui sont chargés des offices religieux. 

P1040081

P1040082

P1040083

P1040086

P1040089

P1040099

P1040103

P1040105

P1040108

Un petit métier est florissant. C’est celui très étrange du gardien de chaussures qui veille sur nos brodequins du début à la fin lorsque nous les enlevons en rentrant dans chaque édifice.

Cette région de Lalibela est très sèche et c'est ici que la famine qui a touché l'Ethiopie dans les années 1970 a été la plus rude car il n'avait alors pas plu depuis 3 ans.

En rentrant à pied à notre lodge nous avons profité de la ville et de son animation!

P1040116

P1040118

P1040120

P1040127

P1040140

P1040143

P1040144

P1040145

P1040149

P1040156

Notre lodge très confortable était situé sur la montagne abritant les églises donnait sur la vallée avec une vue remarquable surtout en fin de journée.

J'ai pu là encore découvrir de nombreux oiseaux endémiques que je me suis fait un plaisir d'immortaliser.

Le soir, nous avons fêté le réveillon de Noël avec notre groupe de voyageurs autour d'une bouteille de champagne ! La première fois que Dawit goûtait et il a apprécié !

Posté par beletteagile à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


samedi 7 mars 2020

Ethiopie : immersion dans la région de Lalibela

De bon matin, le lendemain, jour du réveillon de noël, nous avons quitté notre hôtel à Gondar pour rallier l'aéroport direction Lalibela (2400m) et ses églises monolithes. Le vol intérieur a duré 40 minutes environ. Et au sortir de l'aéroport, nous avons découvert un paysage vallonné très différent de la région de Gondar.

 

P1030846

P1030853

P1030857

Nous avons posé nos valises au "Lalibela lodge" notre hôtel, puis déjeuné d'un repas typiquement éthiopien, fait pour moi d’une galette éthiopienne, injera, au goût sûr de la fermentation agrémentée de sauces variées,  purée de pois chiches entiers, de tomates et piments, de légumes ou encore d’un mélange de curcuma, tomates et piments.. Autant je n'ai pas trop apprécié la galette en elle-même, autant j'ai adoré les accompagnements souvent très relevés et au goût tellement différent de nos saveurs occidentales.

P1030858

P1030859

P1030860

P1030907

P1030908

P1030915

P1030920

P1030921

A ce propos, les thés et cafés locaux avaient toujours un petit arrière-goût de cardamone.

Posté par beletteagile à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 3 mars 2020

Ethiopie : les vestiges royaux de la région de Gondar

Après ces bons moments, nous avons repris le bus par le même chemin pour rallier Gondar et visiter les vestiges royaux de cette cité historique.

P1030778

Nous avons commencé par la visite de l'église Debré Berhan Sélassié, "mont de la lumière de la Trinité", une ancienne et très célèbre église éthiopienne orthodoxe, située dans un parc en pleine nature. Un très bel édifice qui donne l'impression d'un temple perdu dans la forêt primaire.  

P1030782

P1030787

 Le pinacle au dessus de l'église présente une croix dotée de 7 oeufs d'autruches symbolisant le 7ème ciel.

P1030788

L'église contient encore des peintures décrivant les grandes scènes de la chrétienté. La particularité de ce lieu de culte dans lequel les femmes et les hommes sont séparés est clairement le plafond où des dizaines d'anges aux visages ronds, aux cheveux bruns et aux grands yeux marrons vous scrutent. Il s'agit de représentations uniques de style Gondarien.

P1030789

P1030790

Nous avons poursuivi par la ville fortifiée de Fasil Ghebbi qui regroupe à l'intérieur d'une enceinte de 900m, palais, églises, monastères, bâtiments publics et privés d'un style très particulier, marqué d'influences indiennes et arabes, et métamorphosé par l'esthétique baroque transmise au Gondar par les missionnaires jésuites. Nous avons adoré cette visite d'autant qu'avec le soleil couchant la pierre foncée des châteaux s'est révélée dans toute sa splendeur.

P1030798

P1030801

P1030802

P1030803

P1030806

P1030809

P1030813

P1030817

P1030818

P1030826

Enfin, notre visite s'est achevée par la visite des bains de Fasilidas. Un vaste bassin cerné de murs et dominé par un bâtiment à étages. Dans cette « piscine » exceptionnelle, dans laquelle le baptême du Christ est commémorée chaque année fin janvier lors de la fête de Timkat. Des milliers de fidèles vont jusqu'à se jeter dans cette immense piscine. Cette cérémonie voit une foule immense rejoindre ce lieu où des gradins de fortune sont montés en bois d'Eucalyptus pour accueillir les touristes souvent trop nombreux pour le site. Ce lieu entouré d'arbres centenaires : figuiers, banians, acacias notamment, est d'une sérénité absolue.

P1030827

P1030828

P1030837

P1030839

P1030841

Nous avons ensuite rejoint le même hôtel que la veille pour notre dernière nuit à Gondar.

Posté par beletteagile à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 28 février 2020

Ethiopie : randonnée dans le parc du Simien

Le lendemain matin, après le petit déjeuner, nous avons quitté notre hôtel pour rejoindre le parc du Simien. Il nous a fallu 2h de route carrossable et environ 30 minutes de piste (soit 130 km environ) et avoir, entre temps, procédé aux formalités au village de Debark (2800m) pour accéder au parc avec trois accompagnateurs dont 2 rangers armés.

P1030569

 Ce parc national s'est formé suite un phénomène d'érosion massive qui a créé sur le plateau éthiopien l'un des paysages les plus spectaculaires au monde, avec des pics, des vallées, et des précipices atteignant jusqu'à 1500m de profondeur. Un vrai canyon tantôt ocre, tantôt verdoyant !

P1030582

P1030587

P1030590

P1030591

La route nous menant au massif du Simien nous a permis de découvrir de nombreuses scènes de la vie quotidienne des Ethiopiens, en environnement agricole. Nous avons notamment pu assister au battage de céréales à l'aide de chevaux tournant sur une aire.

P1030607

P1030609

foulage céréales P1030605

Le parc est le refuge d'animaux extrêmement rares, comme le babouin Gélada que nous avons découvert très vite lors de notre randonnée dans ce site spectaculaire, le renard du Simien ou le walia ibex, sorte de chèvre (bouquetin) qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Nous n'avons pas pu apercevoir ces deux derniers animaux qu'on trouve soit la nuit soit à une altitude plus élevée.

P1030636

P1030638

P1030649

P1030657

P1030664

 S'agissant des premiers babouins geladas que nous avons rencontrés, leur particularité est de disposer d'une épaisse fourrure qui ressemble à une crinière et qui leur vaut l’appellation de singe lion. Les mâles ont une tâche rouge dans le cou, une crinière magnifique et des dents proéminentes qu'ils dévoilent dans leur rares moments de colère ! Ces animaux sont vraiment très calmes et se sont laissés approcher sans difficulté pour notre plus grand bonheur. Ils étaient vraiment très nombreux.

 

P1030687

P1030692

P1030694

P1030696

P1030697

P1030701

P1030703

P1030707

P1030714

 géladas mangeant P1030706

petit gelada sautant P1030681

Nous avons aussi pu admirer lors de notre randonnée d'une heure environ, en balcon, au départ du lieudit Mitchibin (3200m) plusieurs corbeaux endémiques d'Ethiopie à col blanc, à gros bec et au chant caractéristique que j'ai d'ailleurs réussi à immortaliser ! Amorah c’est leur nom en amharique et c’est facile à retenir…  Ces gros oiseaux sont en effet venus tout près de nous ramasser les restes de pain de notre pique-nique dans la verdure. Un super moment, paisible sous un soleil chaleureux et une température de 22° environ...Nous devions être assez pittoresques, puisqu’un groupe de randonneurs israéliens a cru bon de nous filmer. Sans commentaire. 

P1030719

P1030724

P1030725

P1030731

P1030732

P1030736

amora P1030775

P1030770

Posté par beletteagile à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 24 février 2020

Ethiopie - la découverte de la région de Gondar

Comme nous devions rejoindre Gondar, ville située au nord du pays, à 2200m d'altitude, nous avons pris notre 1er vol intérieur du séjour qui a décollé à 14 heures 40 et est arrivé environ 1 h plus tard à Gondar. Cette ville était la capitale de l'Ethiopie du 17e au 19e s., et ville phare de la région Amhara. Elle détient un riche patrimoine architectural, dont la cité impériale.

La vue de l'Ethiopie du ciel nous a déjà révélé le premier paradoxe du voyage, à savoir un territoire très verdoyant! Dans l'avion, le ciel étant clair, nous avons vu voir le paysage de la ville d'Addis Abeba très urbain, disparaître pour laisser place à la verdure et à des canyons immenses. Ce qui nous a beaucoup surpris c'est l'eau qui ruisselle un peu partout, et dont nous avons découvert la source en découvrant l'immense lac de Tana de 3600 km2 qui jouxte Gondar et rend toute cette région verdoyante très fertile. C'est une zone très agricole et dédiée à l'élevage. Nous y avons croisé de nombreux troupeaux.

P1030508

P1030516

P1030524

P1030527

et au loin le lac Tana, le plus grand de toute l'Ethiopie (3630 km).

P1030521

P1030529

P1030530

Le vol ayant été retardé, nous n'avons malheureusement pas pu visiter en fin d'après-midi la cité royale de Gondar. Nous avons repoussé au lendemain la visite des châteaux.

Le dépaysement a commencé à faire des siennes quand nous avons croisé dans les rues de Gondar une jeunesse nombreuses à bord de tuk tuk ou à pieds emplissant l'espace. La musique, la foule. L'immersion a commencé...

P1030579

P1030533

P1030561

Nous avons rejoint notre hôtel pour la nuit, ma fois très agréable avec au repas dégustation de notre première bière locale. La 1ère de très nombreuses, car l'Ethiopie dispose de nombreuses brasseries locales! Les bières locales sont légères et toujours très rafraichissantes!

P1030553

Nous avons découvert une des spécialités locales, la galette injera au goût un peu aigre du fait de la fermentation du pain accompagné d'une viande émincée de bœuf en sauce. Nous avons aussi bu une des nombreuses bières locales du pays. En effet il existe de nombreuses brasseries dans le pays. Très douce et désaltérante.

Posté par beletteagile à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 20 février 2020

Ethiopie - l'arrivée à Addis Abeba

Le 21 décembre 2019, nous avons quitté l'aéroport de Marseille à 19h pour l'embarquement dans un vol d'Ethiopian Airlines décollant à 20h, faisant escale à Vienne, 1h30 après le décollage, puis ralliant Addis-Abeba, la capitale de l'Ethiopie. Nous avons passé une courte nuit dans l'avion puis avons atterri à destination vers 7h du matin.

P1030471

A notre arrivée, le soleil était déjà haut dans le ciel et la température extérieure de plus de 20 degrés. Trop bien quand on pense que nous avons quitté la France le 1er jour de l'hiver !

A notre arrivée en Ethiopie, le lendemain matin, les formalités ont été relativement simples. Comme nous avions facilement fait établir un e-visa quelques semaines auparavant, nous sommes passés très rapidement à la Douane, puis avons changé un peu d'argent en monnaie locale, le Bir, pour régler certaines dépenses du voyage ainsi que les souvenirs et les pourboires des accompagnateurs. Cette monnaie étant très faible par rapport à l'euro, 1€ = 33 bir, nous sommes repartis avec un joli petit paquet de billets !

Nous avons ensuite fait connaissance avec notre guide Dawit qui nous a accompagné pendant tout le voyage du nord au sud de ce merveilleux pays. Nous étions un groupe de 11 personnes dont 4 n'ont fait que le nord et que nous avons donc abandonnées pour continuer notre voyage vers le sud, avec un groupe resserré ne comptant plus que 7 voyageurs.

P1050156

La première sensation en découvrant Addis Abeba, a été l'immersion dans une ville moderne, avec de nombreux buildings. Les chinois construisent beaucoup dans ce pays, et vite. Il est saisissant de voir les échafaudages locaux, fait de poutres de bois entrelacées. On se demande comment tout cela peut bien tenir debout... Il paraît que ces structures sont pourtant très solides...

P1030473

Le nom « Addis-Abeba » signifie "nouvelle fleur" en amharique. Ce nom lui aurait été donné par la reine éthiopienne Taytu Betul (env. 1851 – 1918) ayant découvert des mimosas en fleurs au mois d'octobre. Cette ville est située sur un plateau d'une altitude comprise entre 2300 et 2600 mètres, particularité qui lui vaut d'être la capitale la plus élevée d'Afrique et la quatrième au niveau mondial.

Nous avons pris un petit déjeuner bienvenu après cette courte nuit, dans un petit salon de thé à la décoration d'inspiration française et portant le nom de « La Parisienne ». Nous avons dégusté notre premier café éthiopien avec un croissant ressemblant davantage à une brioche, que nous avons avalé goulûment.

P1030472

Nous avons poursuivi par la visite du musée national dont la pièce maîtresse est bien sûr le squelette (ou du moins sa réplique) de Lucy, dinknesh ou "la merveilleuse"

pour les Ethiopiens. 

P1030477

P1030480

P1030481

P1030482

Nous y avons découvert à la fois des ossements d'hominidés, et d'animaux préhistoriques, des reliques de la vie quotidienne et du culte funéraire des Ethiopiens, des vêtements royaux d'époques, des armes et outils de la vie agricole et culturelle ainsi que de nombreuses peintures de toutes époques et de tous styles.

P1030486

P1030487

P1030488

et de l'art pictural ancien et moderne ainsi que de la sculpure...

P1030489

P1030492

P1030493

P1030495

P1030496

P1030498

et les fameux reposes têtes très utilisés en Ethiopie par toutes les tribus!

P1030499

Un musée très intéressant au cœur d'un jardin arboré et fleuri, tout à fait magnifique !

Posté par beletteagile à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,